Histoire de surjeteuse et autres aventures...

Publié le par Tana

 

 

Tout d'abord il y a eu un passage par hasard devant un magasin de machines à coudre...et une merveilleuse tentation...ils ont ressorti la Brother 1034 en édition limitée et à un prix plus qu'appétissant...

Je respire un bon coup, je me raisonne...est-que tu as vraiment besoin d'une surjeteuse alors que ta machine à coudre est si merveilleuse?

La réponse est "je n'en ai peut-être pas vraiment besoin mais j'en ai vraiment envie..."

Et puis je me dis que si le destin veut que je devienne l'heureuse propriétaire d'une surjeteuse, cette surjeteuse sera encore en vitrine lors de mon prochain passage....et si elle n'y est plus, hé bien tant pis!

 

 

 

P1010268.JPG

 

 

 

Sur ce je décide de faire un concours pour la 100e photo du jour...et j'en oublie ma tentation...

 

Le concours n'a pas le retentissement international espéré et je décide d'en changer un peu la récompense...si les réponses restent si peu nombreuses.... (je vous aime les filles pour avoir joué le jeu!)

 

Et je repasse devant le magasin avec Namoureux. La surjeteuse est toujour en vitrine. J'entre pour demander quelques renseignements.  Les vendeuses ont l'air affolées, la spécialiste surjeteuse est en congé, elle sera là mercredi. Et je pourrai alors bénéficier d'une démonstration.

Bon d'accord, je repasserai mercredi...

Le mercredi s'annonce et nous revoilà devant la vitrine du magasin. La surjeteuse est toujours là. La spécialiste surjeteuse est là aussi mais ne montre qu'un enthousiasme modéré à l'idée de nous faire une démonstration...elle s'installe avec un gros soupir et jure en silence sur sa patronne qui lui a refilé cette tâche ingrate. "On a même plus le temps de s'occuper de son rayon" laisse-elle échapper... Elle  grommelle contre ses collègues qui n'ont pas laissé les fils  enfilés sur la machine de démonstration.

Quand on sait que l'enfilage est l'étape la plus délicate dans l'utilisation d'une surjeteuse j'en frémis déjà intérieurement.

Namoureux se tient en retrait, tout attentif lui aussi aux explications...qui tardent à venir. En effet Madame Surjeteuse est tout en affaire à essayer d'enfiler les fils qui se cassent, à essayer de faire fonctionner la machine qui s'emmêle...elle recommence...elle s'énerve...rien ne va...elle recommence encore sans succès...bref c'est l'horreur totale....va-t-elle s'effondrer devant nous, jeter la surjeteuse à travers la vitrine ou bondir sur  sa patronne sous nos yeux écarquillés...le suspense monte...la machine condescend à faire une couture avec des points tout entortillés...

Voilà, ça fonctionne! dit Madame Surjeteuse avec un sourire contrit et sans autres explications. J'ai de sérieux doutes...La couture ne ressemble à rien et fait des boucles partout...Madame sa collègue nous avait montré un truc pour enfiler le fil, manoeuvre que Madame Surjeteuse a somptueusement ignoré. J'ai bien tenté de lui suggérer la chose quand elle se débattait avec l'appareil mais je n'ai pas insisté...de quoi je me mêle a-t-elle eu l'air de dire, vous n'y connaissez rien et ça change avec chaque modèle. Et en plus on a pas le temps de s'exercer avant les démonstrations aux clientes... Je me sens très coupable de lui imposer cette épreuve... Je n'ose regarder Namoureux. J'ai peur qu'il me fasse changer d'avis...parce que je suis moi-même bien près d'abandonner mon idée devant la difficulté de l'entreprise... mais la pensée que Madame Surjeteuse se fasse renvoyer par sa patronne parce qu'elle a raté une vente me fait hésiter et comme Namoureux reste stoïque, je dis Ok ça va, je la prends.

Je vérifie du coin, de l'oeil que Madame Surjeteuse n'oublie pas de mettre dans le carton le mode d'emploi et le CD explicatif...

On laisse la surjeteuse s'habituer à son nouvel environnement avant de tenter de la dompter. On regarde le CD à deux...on écume le web à la recherche d'explications. Je fais tourner des séances de Youtube en boucle afin de tout digérer...et puis on se lance.

 

Etape 1: enfiler les fils...

 

P1010269.JPG

 

 

 

(Je fais mieux que Madame Surjeteuse (enfin j'en suis presque sûre...))

 

 

Etape 2: tester la bête...

 

P1010278.JPG

 

 

 

un côté de la couture et puis l'autre...

 

 

P1010279.JPG

 

 

 

 

Les fils de couleurs différentes m'ont bien fait comprendre quel fil fait quoi...

 

 

ET vous savez quoi les filles...ma surjeteuse je ne sais déjà plus m'en passer....

 

 

Et pendant que je m'amuse avec ma nouvelle copine (sans délaisser ma machine à coudre pour autant...) Namoureux s'occupe.

 

Des fois il fait de la confiture aux citrons...

 


 

 

P1010254

 

 

 

qui est si bonne qu'on en a déjà mangé tout un pot...

 

P1010255.JPG

 

 

et des fois il renoue avec ses anciennes amours...

 

 

P1010265.JPG

 

 

 

P1010266.JPG

 

 

 

et là bientôt ça va m'être très utile...parce que mon ordinateur est malade lui aussi, raison pour laquelle j'ai un peu tardé cette semaine à vous raconter tout ça...

 

 

 

 

Publié dans et ses petits bonheurs

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Nadine 12/03/2012 18:14


Hourra pour Dame Tana ! Plus forte que Mme Surjeteuse ! Tu vas voir, c'est que du plaisir ces petits animaux là !!!


Et bravo à Namoureux ! A deux vous formez un sacré couple débrouillard !!


Bisous

manny 12/03/2012 14:21


C'est que tu en avais vraiment très envie, parce qu'avec une telle vendeuse moi je serais partie en courant à toutes jambes


Mais tu as déjà trouvé comment dompter la bête, et tu en as vu les avantages, tu verras tu ne pourra plus t'en passer.


 La confiture de Namoureux a l'air bien bonne, il ne nous donnerait pas la recette par hasard  ?


bonne journée


 

Sylvie 12/03/2012 11:00


Amuse-toi bien avec ta nouvelle surjeteuse ! Je reviendrai faire un tour par ici pour voir tes nouvelles aventures

Plouf_le_loup 12/03/2012 06:39


Oh la la que tu es patiente !!! 


Entre nous, même quand on coud peu voire très peu comme moi, la surjeteuse est un objet génialissime. J'en ai une depuis presque 10 ans et je ne m'en lasse pas ! Alors pour quelqu'un qui coud
bien plus comme toi, je suis certaine que tu ne regretteras pas cet achat ;) 


Et peut-être que du coup avec le prochain client, Madame Surjeteuse osera le sourire, voire la bonne humeur !

No 11/03/2012 21:29


ècroulée de rire en lisant la scène de la démonstration! Tu as vraiment une bonne âme, il y avait de quoi fuir à toutes jambes! (m'enfin, moi j'aurais envoyé l'homme de l'autre côté de la vitrine
et posé plein de questions, demandé un ourlet laitue et tout et tout jusqu'à ce que la bête traverse le magasin et atterisse dans les bras de l'homme :D)